10 conseils pour faire manger des fruits et des légumes aux enfants


Si je vous demande combien de fruits et légumes vous devez consommer chaque jour pour être en parfaite santé, vous allez bien évidemment me répondre 5 bien sûr. Vous connaissez très bien cette recommandation. D’ailleurs, une étude de l'INPES montre que plus de 9 français sur 10 la connaisse. Puisqu’on l’entend partout depuis des années sur les panneaux publicitaires, à la télévision, à la radio, sur internet, dans les magazines etc. Cette recommandation de « manger 5 fruits et légumes par jour » est vraiment omniprésente autour de nous.

Cependant l'étude du CREDOC a montré que seulement 25% des français consomme bien au moins 5 fruits et légumes par jour, et pour les enfants et adolescents, c'est à dire les 3 à 17 ans, on est seulement à 6% de la population.

On a d'un côté une phrase qui est connue par cœur par l'ensemble de la population, mais des recommandations qui ne sont absolument pas mises en pratique. On retrouve souvent des parents un peu perdus qui ne savent pas trop comment faire manger plus de légumes à leurs enfants.


Voici nos 10 conseils pour aider à faire manger plus de légumes et de fruits aux enfants

Il est important de comprendre que les enfants sont génétiquement programmés pour ne pas aimer les légumes.

Choquant ? Non, scientifiquement prouvé ! Dans les premiers mois de sa vie, un enfant a besoin de beaucoup de calories, donc de beaucoup d'énergie pour permettre à son corps de se développer. Il va donc naturellement être plutôt attiré par des aliments de la famille des féculents, des viandes éventuellement, des fruits, des produits sucrés et des graisses, mais pas vraiment par les légumes qui sont très pauvres en énergie et donc très pauvres en calories.

Ensuite, un enfant en bas âge a un système gustatif et sensoriel très peu développé, les saveurs qu'il ressent le mieux sont le salé et le sucré. L’amertume et l’acidité ne vont pas vraiment lui plaire. Il va être plutôt réticent à l'idée de consommer ces aliments, et en général à l'exception de certains comme la carotte ou le panais, le goût sucré ou salé est plutôt rare dans les légumes.

De plus, le système digestif des enfants en bas âge est à peine développé et les fibres qu'on va retrouver dans les légumes peuvent se montrer un peu agressives pour ce système digestif à peine mature. Ce qui fait que les enfants encore une fois abordent les légumes avec un peu de réticence. Le fait que les enfants soient génétiquement programmés pour ne pas aller vers les légumes ne dure qu'un temps. Il est important dès la diversification alimentaire, c’est à dire vers l’âge de 6 mois, de les aider à consommer des légumes car c'est essentiel pour leur santé, surtout durant l'enfance et l'adolescence, mais aussi pour tout le reste de leur vie.


Conseil numéro 1

Donnez l’exemple ! Mangez-vous aussi des légumes !

Les enfants agissent et apprennent par mimétisme. Ils copient les actions autour d'eux pour apprendre et pour évoluer. Ils se dressent sur leurs jambes, ils prononcent leurs premiers mots en répétant ce qu’ils ont entendu dans une conversation. Pour les habitudes alimentaires, c'est la même chose… Comment voulez-vous qu’ils mangent des légumes et des fruits si vous-même n’en mangez pas. Donc pour changer les habitudes alimentaires de vos enfants, commencez par peut-être améliorer un petit peu vos habitudes.

Conseil numéro 2

Travaillez la présentation ! Jouez avec les formes !

Travailler sur l'apparence des aliments que vous proposez à vos enfants, particulièrement les fruits et légumes. Par chance, les fruits et légumes sont une famille d'aliments qui regorge de couleurs et de formes différentes. Jouer avec ces différences ! Jouer avec ces couleurs ! Oubliez la vieille phrase qui dit qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture ! Amusez-vous avec la nourriture et faites en sorte que vos enfants s'amusent avec la nourriture, tout en vous assurant qu’ils la consomment (du moins une partie…). Il est important qu'on prenne du plaisir à manger, qu'il y ait un aspect un peu ludique dans leur alimentation. Il est évident que vos enfants vont être moins tentés par une portion d'épinards qui fait “splash” quand elle tombe dans l'assiette, que par une jolie assiette pleine de couleurs. Pensez à soigner la présentation, faites des brochettes de fruits, des brochettes de légumes, des assiettes en forme de visage, en résumé créez une histoire dans l’assiette. Si vous manquez d'inspiration, il y a d'ailleurs des comptes de Food Art sur Instagram et Pinterest entièrement dédiés à l'idée de construire une assiette très jolie pour aider les enfants à la consommer.

Conseil numéro 3

Eveillez leur curiosité ! Impliquez vos enfants !

C’est connu, les enfants sont très curieux, attisez donc leur curiosité.

Emmenez-les à la ferme, emmenez-les chez un producteur, faites de la cueillette. Que vous ayez un potager dans votre jardin ou un potager, montrez à vos enfants comment les fruits et les légumes poussent. Ils seront ravis de voir qu’une tomate passe du jour au lendemain du vert au rouge, ou encore qu'un bourgeon devient fleur puis fruit. C’est quelque chose pour eux de magique, qui va les intriguer, les marquer et qui va les intéresser. Ca va les pousser à consommer plus facilement des fruits et des légumes. Il faut également les impliquer dans la préparation du plat qui contient des fruits ou des légumes. Faites-les couper, éplucher, assaisonner, mélanger etc. Vos enfants seront tous fiers de dire qu’ils mangent la tomate qui a poussé près de chez eux ou de dire que l'on propose un dessert ou un plat qu'ils ont préparé.


Conseil numéro 4

Proposez des explorations ! L’alimentation comme un jeu !

Faites de vos enfants des explorateurs ! Que vous achetiez vos fruits et légumes chez le producteur local, à la ferme, sur le marché ou dans un supermarché, emmenez vos enfants avec vous et dites-leur de choisir un fruit ou un légume qui les tentent. Ils vont le ramener à la maison et ils vont pouvoir le préparer, le cuisiner et découvrir ce qu’ils vont pouvoir faire avec. Essayez de rendre l’expérience ludique en forçant un petit peu le trait … Ce sont des explorateurs, ils vont découvrir quelque chose de magique et bien évidemment vous, vous devez tenir votre promesse. Ils choisissent un fruit ou un légume et vous l’achetez, vous le ramener à la maison.

La finalité de ce jeu est de déguster le fruit ou le légume avec lui. Il se peut que ce petit jeu vous permettre à vous de découvrir des variétés de fruits et légumes. Les enfants sont souvent très intrigués par les couleurs très vives, les formes plutôt originales. Il y a des chances qu'il revienne avec une figue de barbarie, du rutabaga, des crosnes, ou des choses comme ça. Si vous ne connaissez aucun de ces 3 aliments , je vous invite à les découvrir…

Conseil numéro 5

Manger des légumes n’a rien d’exceptionnel

Ne faites pas de la consommation de fruits ou de légumes un événement particulier.

Toutes les familles d'aliments doivent rester sur un pied d'égalité, inutile de faire une célébration lorsque votre enfant trempe sa fourchette dans une purée d’épinards. On les félicite d'avoir fini l'ensemble de leur repas à la fin éventuellement, mais on ne met pas en avant une famille d’aliments. On ne se sert pas non plus des légumes comme d’un outil de « chantage ».


Conseil numéro 6

Evitez le chantage autour des légumes

Stop aux phrases du type « Si tu ne finis pas tes légumes, tu seras privé de dessert ». Déjà, ça donne une image négative du légume. Ensuite, ça met le dessert sur un piédestal. Alors généralement, quand on dit « finis tes légumes ou tu seras privé de dessert », on parle plus d'une crème, d’une danette, d’un flan, d’une viennoiserie que d’un yaourt ou d’une salade de fruits. C’est donc une phrase qui donne une mauvaise image des légumes aux enfants.


Conseil numéro 7

Laissez les choisir leurs plats

Choisissez 10 plats qui contiennent des légumes, ou éventuellement des fruits si vous avez des difficultés avec les fruits. Par exemple, des lasagnes saumon brocolis ou 100% végétariennes, ou des recettes de ce type. Vous en écrivez 10 sur des morceaux de papier, et puis vous demandez à votre enfant de choisir parmi les 10 plats les 5 qu’il voudra bien consommer dans les prochains jours. Lorsque vient le jour de consommer le plat en question, rappelez-lui que c’est le plat qu’il a choisi et créer une émulation autour de la découverte de ce super plat. De cette manière votre enfant aura eu l'impression d'avoir la main sur son alimentation, il aura eu l'impression d'avoir choisi les menus alors que finalement vous aurez fait une présélection avant lui en vous assurant d'avoir pris 10 plats qui sont bons pour sa santé.


Conseil numéro 8

Variez la façon de cuisiner les légumes

Les fruits et les légumes peuvent être consommés de tellement de manières différentes : en salade, en brochette, dans une tarte, en gratin, en soupe etc. Il y a mille façons de les préparer donc si votre enfant n'aime pas une manière particulière, présenter lui d’une autre manière. D’après l’Association Nationale de Puériculture, il faudrait présenter 7 fois un aliment pour être sûr qu’un enfant n’aime pas un aliment.

Conseil numéro 9

Ne vous obstinez pas

Certes, il est recommandé de varier les présentations et les préparations. Mais il est aussi important de respecter les goûts de vos enfants. A l’enfance et à l'adolescence, c'est l'âge où on commence à prendre des décisions. On prend position vis-à-vis de ce qu'on aime ou qu'on n'aime pas. Il est important de respecter la prise de décision et la prise d'autonomie des enfants et des adolescents. Si votre enfant ou votre adolescent a goûté plusieurs fois un aliment préparé de manières différentes et qu’il n'aime toujours pas ça, alors stop ! Vous-même avez des fruits et des légumes que vous aimez moins que d'autres, voire certains qui vous révulsent complètement.

Conseil numéro 10

Privilégiez la qualité gustative des aliments

Veillez à la qualité des fruits et légumes que vous proposez. Par exemple, il y a une vraie différence entre une tomate locale bio ou prise dans le potager avec celle que nous pouvons trouver toute l’année provenant souvent d’Espagne sans goût et pleine d’eau. Il est essentiel de privilégier la qualité, à savoir la qualité de l’aliment mais aussi la qualité de la préparation. N'hésitez pas à mettre des épices, des aromates. Faites en sorte que le plat soit bien préparé. Il est important de bien y prêter attention, sinon, il est vrai que c'est compliqué de reprocher aux enfants de ne pas aimer ce que vous leur proposer, s’il y a peu de qualité gustative.

Alors partez sur Instagram, sur Pinterest à la recherche de présentations originales de fruits et légumes et proposez-les à vos enfants… Faites des photos et partagez-les avec nous sur Facebook pour donner des idées et continuez à nous motiver les un.e.s et les autres.


Tenez-nous informé.e.s de vos victoires !

4 vues
 
  • Facebook

©2020 par Coopin.io

Mentions légales