Light et si on nous avait menti ?


Dans cet article, nous allons parler des produits “light” (ou “allégés”) et entre autre de leur impact sur le poids. Mais avant cela, revenons rapidement sur l’historique de ces produits. Dès la seconde moitié du XXème siècle, une augmentation des maladies cardiovasculaires a été constatée.

Les années 80 ont ensuite été le point de départ d’une épidémie d’obésité, particulièrement aux Etats-Unis, avec la graisse de notre alimentation tenue pour responsable. Peu de temps après, les premiers produits light, sous-entendu allégés en matières grasses ont vu le jour, espérant y remédier. Puis c’est finalement le sucre qui a été incriminé, voyant donc les produits allégés en sucres cette fois-ci se développer davantage.

Aujourd’hui, chaque produit ou presque a sa version light (produits laitiers, sauces, biscuits, sodas…), avec un packaging ciblant une population plutôt féminine et soucieuse de contrôler son poids. Cependant on remarque progressivement que le light est moins vendeur qu’auparavant.

Nous allons tenter d’y voir plus clair sur le sujet.


Qu’est-ce qu’un produit “allégé” ou light?


Un produit alimentaire peut être allégé en sucres, en matières grasses et/ou en sel (ou sodium). La définition officielle de l’”allégé” est très réglementée. Ainsi, les produits “allégés en sucres” contiennent au minimum 30% de sucres en moins par rapport à un produit similaire ou de référence (soit le même produit en version non allégée par exemple). De même, ceux “allégés en matières grasses” contiennent au minimum 30% de matières grasses en moins qu’un produit similaire ou de référence. Quant aux aliments “à teneur réduite en sel”, ils contiennent au minimum 25% de sel en moins en comparaison à un produit similaire ou de référence. Les produits affichant au moins une de ces mentions sur leur emballage sont donc moins riches en certains nutriments que des produits plus “standards”.


Les inconvénients des produits light


Plein d'addictifs et d'arômes...

Ils ont généralement une longue liste d’ingrédients, contenant des additifs et des arômes, ce qui n’est pas surprenant car en enlevant du sucre, du gras et/ou du sel à un produit, on en modifie le goût et la texture qu’il faut donc réajuster ensuite. Ces produits moins naturels sont qualifiés d’“ultra-transformés”, c’est à dire que leur composition est trop complexe pour que l’on puisse les reproduire à l’identique chez soi.

Plus chers et pas vraiment moins caloriques

Pensant (à tort ou à raison) qu’ils sont moins caloriques, on peut avoir tendance, de manière consciente ou non, à en consommer davantage, ce qui revient donc finalement un apport calorique équivalent voir plus élevé que si on avait consommé le même produit non allégé et en plus petite quantité. Cela implique au passage une répercussion budgétaire puisque si on en mange plus, les stocks diminuent plus rapidement et donc on en achète aussi plus régulièrement. Soit dit en passant plus ils enlèvent du sucre du gras ou du sel les produits sont plus chers. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, les produits light ne sont pas forcément moins caloriques que les produits classiques. En effet, aussi surprenant que cela puisse paraître, la différence en terme de calories est parfois minime voir même inexistante.


Enlever du gras pour mettre du sucre et de l'eau

Pourquoi ? Tout simplement car les produits allégés en sucres sont en fait souvent plus riches en graisses, et inversement pour les produits allégés en matières grasses qui eux sont souvent plus riches en sucres, cela afin de toujours être appréciés des consommateurs. Il faut garder en tête qu’un élément retiré du produit original est toujours remplacé par autre chose (c’est mathématique). Il convient donc de toujours se demander par quoi a été remplacé ce qui a été retiré.

Autre fait souvent méconnu, la matière grasse de ces produits est en général remplacée par...de l’eau. On dépense donc plus pour un produit qui en réalité contient plus d’eau. Le sucre est lui souvent remplacé ou associé à des édulcorants dont les réels bénéfices pour la santé n’ont toujours pas été démontrés.

Moins de vitamines A D E ou K

Les produits allégés en matières grasses sont moins intéressants d’un point de vue nutritionnel car certaines vitamines dites liposolubles (les vitamines A, D, E, K) ne sont présentes que dans les matières grasses, ce qui est dommage alors que nous sommes déjà majoritairement carencés en vitamine D par exemple.


Enfin, comme évoqué à plusieurs reprises, les produits allégés coûtent plus chers et ne vont finalement alléger que votre porte-monnaie !


Conclusion

Une des choses les plus importantes est de bien décrypter les étiquettes alimentaires, en portant attention notamment à la liste des ingrédients. Suite à une prise de conscience généralisée de la présence du gras et (surtout) du sucre dans beaucoup de produits industriels, de nouveaux produits “sans” (comme les produits “sans sucres ajoutés”...) font leur apparition dans nos supermarchés, et peuvent être une bonne alternative. Attention cependant à ne pas tomber dans les extrêmes. Le sucre et le gras sont tous les deux nécessaires au bon fonctionnement du corps et ont tout à fait leur place dans une alimentation équilibrée. Ils font partie intégrante de certains aliments et nous apportent du plaisir. Si on souhaite en maîtriser les quantités ingérées, et par la même occasion contrôler son poids, le mieux reste encore les préparations faites maison.


 
  • Facebook

©2020 par Coopin.io

Mentions légales